Jour 3: partie II – Rabida

Apres Cerro Dragon, nous retournons sur le bateau et nous dirigeons vers l’ile de Rabida. Nous mangeons a l’ancre et nous partons ensuite faire un tour de l’ile ou nous sommes accueillis par un groupe d’otaries se prelassant sur la plage. Dans les groupes, il n’y a qu’un seul male dominant qui protege les femelles et les petits. Il patrouille la plage et il est tout sauf sympathique. Il faut donc eviter les interactions avec lui, et s’assurer de ne jamais s’interposer entre lui et sa troupe. Les autres males sont ce qu’on appelle les “losers”. Ils doivent se tenir loin du groupe et essaie regulierement de challenger le male dominant. Comme le “poste” de male dominant est tres demandant, il s’epuise et generalement apres quelques mois, un autre gagne le combat et prend sa place. Il pourra donc reprendre ses forces et repostuler pour devenir a nouveau le male dominant. Il est facile a reconnaitre parce qu’il est enorme. On dirait Popeye sur les steroides! Sur l’Ile de Rabida, les losers et les males juveniles font la farniente sur le bord du lagon et se battent pour les places a l’ombre sous les mangroves.

img_0540v2

Sur toutes les iles nous devons nous conformer aux reglements, soit de toujours marcher dans les sentiers et de ne pas interferer avec la nature environnante. Nous n’avons pas droit de prendre de photos des animaux avec les flash. C’est vraiment exceptionnel de voir cette faune si accueillante qui ne semble pas du tout derangee de nous voir la. Ils posent presque pour nous. Bien entendu, il ne faut pas toucher a aucun animal, car par exemple dans le cas des bebes phoques si mignons, leur mere pourrait les abandonner car elle ne reconnaitrait plus leur odeur.  La vue du haut de la trail a Rabida est exceptionnelle. Il y a beaucoup de cactus et comme c’est la saison seche, c’est tout ce qui survit au climat aride, oups, et les mangroves aussi, car ils ont les racines dans l’eau.

Apres notre marche, nous faisons du snorkeling a partir de la plage. La visibilite est mauvaise, mais c’est drolement rafraichissant. A l’occasion un otarie curieux vient nager parmi nous. Sur la plage ils sont partout et c’est tres cute de voir les petits crier pour trouver leur mere car ils ont faim. Lorsqu’ils tetent avec ardeur on peut entendre le bruit de succion. Il y a un nouveau-ne sur la plage dont la maman est partie pecher. On a tous eu peur qu’il ait ete abandonne. Il n’est pas plus gros qu’un chiot. Bon, un chiot comme etait les miens, soit environ une dizaine de livres.

Retour sur le bateau a 16h00 et depart pour notre prochaine destination: Bartolome. Nous y ancrerons ce soir. Vers 17h00, nous sommes sur le pont superieur et nous sommes entoures par la fregates. Chad, un des voyageurs est obsede par cet oiseau et prend des centaines de photos sous tous les angles. Il faut dire que les fregates sont impressionnant et avec leur poche rouge sur le poitrail, ils sont tres beaux. On les appelle les vautours des mers. A 17h30 on nous promet une surprise et on nous demande d’etre sur le deck avec nous cameras. La Rocas Bainbridge est un cratere de volcan qui abrite maintenant un lagon et on aurait du y voir des flamands roses. Pas de chance! ils doivent etre partis sur une autre ile, car il n’y en a aucun.

Souper sur le bateau a bien manger et boire des caipariñas. Briefing a 20h00 et lecture dans ma cabine. Demain, on va explorer Sullivan Bay et Bartolome.

Explore posts in the same categories: Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: